AEGE - Le réseau d'experts en intelligence économique

Vue 988 fois
28 mars 2018

Portrait d'ancien : Alfred Huot de Saint Albin, secrétaire général de l'AEGE

  • Qu’est-ce qui vous a motivé à faire l’EGE ? Trois mots caractérisant votre passage à l’EGE ?

Après la fin de mon master 2 à l'université, j'ai ressenti le besoin de faire une formation plus professionnalisante, plus opérationnelle. Par ailleurs, l'EGE proposait une grille de lecture des échanges économiques qui me semblait plus en phase avec la réalité du monde économique.

Pour les trois mots, je propose travailler (beaucoup), comprendre, pratiquer.

 

  • Pouvez-vous nous expliquer votre parcours professionnel ?

Au niveau cursus, j'ai étudié le droit et les sciences politiques, avant de rejoindre l'EGE. J'ai décidé de faire de l'intelligence économique mon métier. Après un stage à l'Adit, j'ai rejoint Axis & Co en tant que consultant. J'ai enchainé ensuite comme chef de projet veille image et veilles spécialisées au sein de Lexsi (désormais Orange Cyberdéfense). J'ai vécu deux ans en Guyane, période durant laquelle je me suis établi comme indépendant. En revenant en métropole, j'ai intégré le comité de candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, en tant que responsable du pôle veille.

 

  • Pratiquez-vous l’intelligence économique aujourd’hui dans vos fonctions ? Mettez-vous en pratique les compétences et méthodes apprises à l’EGE ?

L'intelligence économique est mon quotidien, que ce soit au niveau professionnel ou associatif (je suis le secrétaire général de l'AEGE). La veille est la première brique de l'intelligence économique. Il est primordial d'obtenir les meilleures informations pour fonder ensuite les analyses pertinentes. Chaque information est traitée et analysée en fonction de diverses grilles de lectures. Au final, surveiller, analyser, agir sont autant de verbes pour qualifier mon quotidien.

 

  • Quels conseils donneriez-vous à des futurs étudiants de l’EGE ? A des étudiants actuels ? A d’autres anciens ?

Pour les étudiants, actuels et futurs, mais aussi aux anciens, je conseille de lire, beaucoup, sur plein de sujets différents. Cela ouvre l'esprit. Et il faut un esprit ouvert quand on fait de l'intelligence économique, et remettre en cause les certitudes que l'on tient pour acquises.

Et pour les anciens, je les invite à rester proches de l'AEGE, que ce soit pour le réseau ou les événements.

 

  • Quelles sont les prochaines actions que va mettre en place l’AEGE pour améliorer le réseau d’anciens ?

L'association ambitionne chaque année d'être la plus utile aux anciens. L'association est désormais organisée en clubs qui développent chacun une thématique (webtechno, risques, big data, intelligence territoriale, etc.) et organisent de nombreux événements. Les anciens peuvent s'inscrire facilement en ligne, via le nouveau site AEGE.fr.

Au-delà de ces activités, sous l'impulsion de Dominique Dhyser, vice-président de l'AEGE, nous avons lancé une consultation pour définir le format d'événement le plus adapté à destination des professionnels. Nous espérons en organiser un d'ici la fin de l'année.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Autres Actualités