AEGE - Le réseau d'experts en intelligence économique
Vue 526 fois
05 mars 2018

Péninsule arabique : moins de pétrole, plus d'idées

 
Par Fabien Giuliani (P19), doctorant en prospective au Conservatoire national des arts et métiers de Paris.

 

L'Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn cherchent à diversifier leurs économies en préparation de l'après-pétrole. Tour d'horizon.

 

La faiblesse relative du brent sur une période significative a permis d’apprécier la résilience des économies de la péninsule arabique, révélant de facto les degrés d’avancement sur le chemin de l’après-pétrole.

Sous couvert d’une homogénéité politico-religieuse de façade, la divergence des choix de développement retenus par les régimes sunnites s’incarne désormais dans leurs dynamiques économiques. La comparaison des situations du Bahreïn, de l’Arabie saoudite et des Emirats Arabes Unis (EAU) est à cet égard riche d’enseignements.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.