Inscription à la newsletter
AEGE - Le réseau d'experts en intelligence économique
Partager sur :
18 novembre 2021
Association

Interview exclusive de Mehdi HIJAOUY sur le rôle de l'Osint dans le renseignement.

Vue 2274 fois

À l'occasion de son passage à Paris, Mehdi Hijaouy a voulu partager avec la communauté sa vision quant à l'importance de l'OSINT (Open Source INTelligence) pour les services de renseignement.

AEGE : Rappelez-nous votre cursus à l'EGE (École de Guerre Économique)
MH : D'abord, permettez-moi de partager avec vous ma conviction : l'expertise se doit d'être continuellement mise à jour et complétée par les nouvelles compétences que doit maîtriser tout spécialiste digne de ce nom. S'agissant de mon cursus à l'EGE, il s'inscrit dans ma quête permanente à la recherche des meilleures formations théoriques et pratiques, partout dans le monde, en particulier aux États-Unis et en France. Voilà pourquoi depuis quelques années, l'EGE Paris m'a permis d’acquérir des "armes" intellectuelles en avance sur leur temps.

AEGE : Quelle est l'importance de l'OSINT pour un service de renseignement ?
MH : Aujourd'hui, le fait est, tout service de renseignement digne de ce nom ne peut se passer de la collecte d'information à partir de sources ouvertes, voire de l’investigation sur Internet (OSINT). Désormais la question ne se pose plus de l'utilité de l'OSINT, mais déjà les nouveaux axes de réflexion tels que l'HUMINT, SIGINT et IMINT, ainsi que d'autres méthodologies de décision relevant de la stratégie du service de renseignement.

 AEGE : Quels sont les bénéfices de l'OSINT pour un service de renseignement ?
MH : Le premier bénéfice est le coût modeste d'un dispositif opérationnel OSINT, comparativement aux autres moyens utilisés. Le deuxième est la masse de plus en plus abondante des informations disponibles en source ouverte que la discipline permet de traiter rapidement. Le dernier bénéfice de, vu sous la grille de lecture d'un service de renseignement, est la possibilité d'agrandir la focale sur toute question traitée traditionnellement par les services, où la seule prise en compte des informations noires peut se révéler être une source d'erreur analytique.

 AEGE : Et quelles sont les limites de l'OSINT pour un service de renseignement ?
MH : Il me paraît utile de souligner deux limites. D'abord, on ne peut baser un service de renseignement sur une stratégie donnant trop d’importance à l'OSINT. Cela occulterait le besoin de disposer d'autres sources d'informations, notamment celles de l’Humint ou autres sources plus discrètes. Enfin, « l'information ouverte appelle l'information ouverte », amplifiant le risque de se noyer dans un océan de données, de nature à accroître le temps de traitement, qui n'est pas garant d'une analyse de qualité.

 AEGE : D'après vous, l'OSINT est-il un nouveau paradigme pour les services de renseignement ?
MH : Certains le pensent. Pour ma part, la question dépend de nombreux éléments, en particulier l'existant de chaque service de renseignement. De façon opérationnelle, un service performant, doté de moyens humains et budgétaires suffisants, doit compléter son arsenal de captation d’informations par de l'OSINT. Même une petite structure, avec des moyens limités, peut désormais se doter d’une équipe spécialisée en investigation sur Internet. Il convient désormais de former les cadres aux méthodologies, aux outils, disons à la philosophie de l’Open Source Intelligence. Au niveau mondial, l’Ecole de Guerre Economique est véritablement une structure pionnière et une référence en la matière.

Mehdi HIJAOUY est diplômé de 2 Exe MBA de l'EGE:  Management Stratégique et Intelligence Economique - MSIE et Management des Risques, Sûreté Internationale et Cybersécurité  - MRSIC
Entretien réalisé le 15/11/2021




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.