AEGE - Le réseau d'experts en intelligence économique
Partager sur :
02 février 2021
Revue de presse

L'actu politique du 02 Février 2021

Vue 27 fois

 

AEGE - LE RÉSEAU D'EXPERTS EN INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

CLUB RELATIONS PUBLIQUES
Chaque semaine, toute l'information politique.                         N°9             02 Février 2021
A LA UNE
 

COVID-19 : Sursis avant un troisième confinement ?

Le scénario était écrit : la France se dirigeait vers un troisième confinement annoncé par le président Macron lors d’une allocution à la nation en fin de semaine. Or, pendant toute la semaine, la communication gouvernementale a tourné à la cacophonie entre d’un côté des ministres et membres de la majorité favorables à un confinement et d’autres pour un confinement hybride. 
De leur côté, les médecins sont eux-mêmes divisés sur la question : certains disent que la situation épidémique française s’aggrave face à la circulation des variants alors que d’autres affirment que nous sommes sur un plateau élevé et qu’il faut prendre en compte les conséquences psychologiques d’un possible confinement. 
Le Premier ministre Castex a pris la parole pour finalement annoncer qu'un durcissement des mesures déjà en vigueur et la multiplication des contrôles pour ceux qui contreviennent au couvre-feu imposé à 18h. 
Pour éviter concrètement un troisième confinement, les mesures suivantes ont été prises :
- Fermeture des frontières aux pays hors UE et durcissement des contrôles à destination des pays de l’UE,
- Fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20 000m²
-Renforcement du télétravail
-Renforcement des contrôles pour le respect du couvre-feu 
Ces décisions ont créé de l’étonnement mais le Président semble avoir décidé de ces mesures en raison des conséquences économiques et psychologiques engendrées par un nouveau confinement. 
Face à ces décisions, les oppositions sont divisées, certains accusent le gouvernement d’avoir suscité de l’inquiétude chez les Français pour rien alors que d’autres critiquent le gouvernement de ne pas avoir décidé de confiner le pays pour juste gagner du temps.
 

Dissolution de Génération identitaire : mise en étude

Suite à une action anti-migrants à la frontière avec l’Espagne, de nombreux élus d’Occitanie ont demandé à Gérald Darmanin de dissoudre le mouvement d’extrême-droite Génération identitaire. Le ministre de l’Intérieur a accèdé à leur demande en indiquant que ses services vont examiner si juridiquement le gouvernement en Conseil des ministres peut prononcer la dissolution de ce mouvement. 
Or, cette déclaration s’apparente plutôt à un coup politique car la dissolution est jugée par de nombreux spécialistes de l’extrême-droite peu probable. En effet, dès 2019, le Ministère de l’Intérieur avait rassemblé des arguments pour pouvoir dissoudre Génération Identitaire mais il s’était heurté à l’absence d’éléments juridiques concrets pour prononcer sa dissolution. Ces mêmes spécialistes affirment que le mouvement identitaire copie les actions d’agitprop pratiquées par les mouvements d’extrême-gauche. 
De leur côté, les spécialistes du renseignement soulignent qu’une possible dissolution serait inefficace puisque les membres de Génération identitaire pourraient former à nouveau un mouvement comparable mais sous une autre dénomination. 
Génération identitaire affirme qu’elle respecte le cadre légal puisqu’elle a été relaxée en appel en 2018 pour une action anti-migrants dans les Alpes. 
Enfin, les observateurs politiques indiquent que la décision de Gérald Darmanin constitue un coup politique dans le but de gêner le Rassemblement national. 
 

Les oppositions de droite présentent leur contre-projet sur l’islamisme 


La loi confortant les principes républicains arrive à l’Assemblée nationale. Face au projet de loi du gouvernement, le Rassemblement national et Les Républicains ont présenté leur contre-projet pour lutter contre l’islamisme.

Du côté du Rassemblement national, on critique le projet de loi car pour ce parti, le projet de loi est devenu une “souris législative”. Ces derniers veulent interdire toutes les idéologies incompatibles avec les droits reconnus dans la Constitution notamment la dignité de la personne humaine ou la liberté de conscience et d’expression ainsi celles ne respectant pas la laïcité, les procédures démocratiques, les institutions et qui constituent des menaces pour l’unité de la nation. De plus, le Rassemblement national veut interdire le port du voile dans tout l’espace public et expulser les fichés S. 
De leur côté, Les Républicains veulent durcir la laïcité en étendant la neutralité religieuse à tous les espaces du service public. Ainsi, le port du voile serait lui aussi interdit. Ils souhaitent également le renforcement de la lutte contre la radicalisation dans les prisons.

 
LE BRIEF POLITIQUE
 

Elections régionales


Premiers enseignements des sondages : Les Républicains et le Rassemblement national sont en tête (22% chacun), La République en Marche et Modem (18%), Europe Ecologie-Les Verts et le Parti socialiste (12% chacun).
 
Le Rassemblement national a investi 7 candidats sur 13 pour les futures élections régionales.
 
LREM a choisi un remplaçant à Jean-Michel Blanquer :  le député Laurent Saint-Martin.
 
LREM a choisi un candidat pour affronter Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes : Le député du Rhône Bruno Bonnell

Gouvernement


Probable remaniement après les régionales : Plusieurs proches du président Macron plaident pour un remaniement après la crise du Covid-19 et surtout après les régionales. Pour eux, les Français voudront tourner la page. Pour les partisans d’un remaniement, il vaut mieux effectuer un changement du gouvernement et notamment de l’actuel Premier ministre Jean Castex qui symbolise la crise plutôt que de de prendre le risque d’une non-réélection symbolisant la fin la crise épidémique. 
Lancement du Beauveau de la sécurité, une grande concertation pour renforcer la relation entre la population et la politique.

Parlement


Mission d’information sur la gestion du Covid : La majorité présidentielle LREM-MoDem a mis fin à la mission d’information ayant pour objectif de déterminer les failles et faire des propositions. Les oppositions ont vigoureusement réagi à la suite de ce vote tandis que la majorité a indiqué que cette mission n’était que temporaire. 

Lois


Bien-être animal : L’Assemblée nationale a voté l’interdiction de la vente des chats et des chiens dans les animaleries pour 2024 malgré l’avis contraire du gouvernement qui veut plutôt encadrer la vente.

Election présidentielle de 2022

Possible victoire de Marine Le Pen en 2022 : L’écart dans les sondages entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour se réduit puisque le président l’emporterait de 52% face à Marine Le Pen créditée de 48%. Ces sondages suscitent de l’enthousiasme dans le camp du Rassemblement national. 

Marine Le Pen serait prête à renoncer à l’arrêt de la libre-circulation dans l’Espace Schengen :  Afin d’accroître son assise électorale, elle envisage de revenir sur l’interdiction de la libre-circulation dans l’Espace Schengen. Elle souhaite que la libre-circulation soit interdite aux étrangers et autorisée pour les citoyens des pays de l’UE. 

Yannick Jadot accélère le mouvement en dévoilant prochainement des propositions pour la présidentielle : Face à ses concurrents internes, notamment l’actuel maire de Grenoble Eric Piolle, Yannick Jadot accélère en vue de la prochaine élection présidentielle. Pour cela, il dévoilera prochainement ses premières propositions  sur sa plateforme récemment créée, baptisée “2022, l’écologie”.

 
Vous avez une question ? Une remarque ? N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse mail suivante : 

aege.relationspubliques@gmail.com


  Par Pierre-Louis Julien & Jaëlle Nouvel  

DÉCOUVREZ LE CLUB RELATIONS PUBLIQUES ICI
 
 
 
 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.