AEGE - Le réseau d'experts en intelligence économique
Partager sur :
28 février 2020
Les Clubs

[Analyse du club Afrique] La diplomatie chinoise des infrastructures, quand les prêts deviennent un fardeau pour le Kenya

Vue 130 fois

Inaugurée en 2017 par le président kenyan, Uhuru Kenyatta, la ligne ferroviaire à écartement standard Mombassa-Nairobi (Standard Gauge Railway-SGR) devait permettre à l'économie kényane, première de la région, de franchir un palier. Il était question de remplacer le « Lunatic express », construit à l'époque coloniale et de se doter d’infrastructures modernes nécessaires au développement économique. Cependant, deux années plus tard, le SGR, financé dans sa quasi-totalité par des prêts chinois, fait les frais de nombreuses critiques. Ces dernières, questionnent à la fois les motivations chinoises derrières toutes ces largesses financières, ainsi que le recours systématique à l'endettement étranger comme seul financement du développement dans de nombreux pays africains.

Découvrez l'analyse du club Afrique publiée sur le Portail de l'IE, par Aladin El Yassini.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.