Inscription à la newsletter
AEGE - Le réseau d'experts en intelligence économique
Partager sur :

Portrait du mois de Mars - Jean-Baptiste LORIERS

01 mars 2022 Portraits
Vue 750 fois

Dans le cadre du portrait du mois de Mars de sa newsletter « Mag'OSINT », le club OSINT & Veille donne la parole à des experts de l'Intelligence économique afin de découvrir leur parcours, leur rapport au renseignement d'origine sources ouvertes (OSINT), leur vision du métier et leur avenir professionnel.

Pour évoquer ces sujets, nous avons rencontré Jean-Baptiste LORIERS, ancien SIE de la promotion 20 de l'Ecole de guerre économique, responsable du portail de l'intelligence économique.

 

Club OSINT et Veille (COV) : Bonjour Jean-Baptiste pouvez-vous vous présenter et raconter votre parcours à nos lecteurs ?

Jean-Baptiste LORIERS (JBL) : Après cinq années d'école de commerce et de nombreux stages dans  l'industrie et la banque, j'ai rejoint l’EGE pour prendre de la hauteur. C'est à ce moment-là que j'ai découvert l'OSINT.

A l'époque nous n'étions qu'une seule promo de 60 et nous étions encore sous terre à Bougainville. C'était une année incroyable avec beaucoup de travail, de réflexions et de découvertes. Les promos de l'EGE ont cela d'intéressant qu'elles sont diverses, j'ai rencontré des gens de parcours très différents, du mathématicien au philosophe. Chacun venant avec sa notion de l'engagement, cependant nous avions tous de communs un attrait fort pour « le dessous des cartes », la réalité des enjeux contemporains et l'envie d'apprendre.

Par la suite, j'ai intégré TNP Consultant pour retrouver des camarades de l'EGE, et cet esprit commando qui me plaît beaucoup. Voulant reprendre un contact plus direct avec l'IE, j'ai ensuite évolué au sein du cabinet i2F. Après  un passage chez IN France - startup dans l'intelligence territoriale fondée par un ancien camarade d'ESC et de l'EGE, j'ai rejoint Owlint, une startup spécialisée en analyse de données et recherche automatisée en sources ouvertes.

 

COV : Pouvez-vous nous présenter la spécificité d'Owlint ? Comment l'OSINT vous aide à réaliser vos missions au quotidien ? 

JBL :  Owlint est une société française créée en 2018 spécialisés sur la réalisation d’empreinte numérique sur les personnes physiques (pour sensibiliser les collaborateurs aux risques cyber, faire des recherches OSINT….). Nous sommes un éditeur de logiciel d’agrégation d’outils d’OSINT. Nous sommes une société de passionnés qui développent une solution qui ne demande pas de formation. Par ailleurs, conscients que c’est une demande marché, nous constituons un pôle services qui utilise les compétences que nous avons en interne (analystes OSINT, spécialistes cyber, dark, etc…).

L'OSINT est vraiment le cœur de notre activité. Tant dans la partie service que dans l’aspect logiciel. Nous sommes obligés de veiller les nouvelles pratiques, tant techniques que métiers. C’est une course sans fin, mais c’est particulièrement intéressant. Le pôle services est particulièrement actif en OSINT et nous regroupons autour de nous le plus de compétences possibles sur des sujets connexes. Sur l’aspect logiciel en particulier, nous interagissons avec des spécialistes techniques afin de challenger notre fonctionnement. Le plus dur c’est de toujours s’assurer que ce que l’on développe est utilisable et répond vraiment à un besoin !
Mais on y arrive très bien et c’est très satisfaisant de voir l’outil évoluer.

 

COV : Qu'est-ce que l'IE a pu vous apporter dans votre vie ?

JBL : L'IE m'a appris à aller plus loin et plus vite. L'intelligence économique c'est un état d'esprit, c'est une méthodologie. Cela demande de la rigueur, et il faut s'y astreindre, c'est par exemple avoir un navigateur bien organisé avec des bookmarks, maîtriser des outils de travail spécifiques, toujours considérer une nouvelle information comme capitalisable…

C'est globalement une manière de s'organiser pour accéder plus facilement à la connaissance et ceci sans se laisser submerger par le volume de données disponibles.

 

COV : En parallèle de votre travail, vous continuez à encadrer les équipes du Portail de l'IE.

JBL : Oui, je trouve cela stimulant, cela permet de rester en contact avec l'IE « académique ». Je peux creuser des sujets que je n'aborderai pas dans le cadre professionnel, et j'apprécie aussi la confrontation à des équipes différentes chaque année. C'est très motivant et cela me permet d'apprendre et de remettre en cause son fonctionnement. Le Portail de l'IE est un outil formidable qui fait référence et l'équipe en place développe des projets particulièrement intéressants pour l'année en cours.

 

COV : Vous avez eu un parcours associatif assez riche et vous êtes aussi parrain d'Enfant du Mékong. Que signifie pour vous l'engagement ?

JBL : Je pense qu'il faut que chacun trouve sa façon de s'engager. L'EGE a l'ADN de l'engagement et de la transmission. A mon sens, il n'y a pas besoin de faire des manifestations ou de brandir des pancartes.

Mon engagement est associatif principalement, mais il existe évidemment plusieurs façons de s'engager. Pour moi c'est nécessaire au sens premier du terme. Chacun doit prendre sa part et essayer de transmettre un peu.

 

COV : Est-ce qu'il y a une lecture particulière qui vous a marquée, pendant vos études ou dans votre vie professionnelle, que vous auriez aimé découvrir plus tôt ?

JBL : J'allais dire le Manuel de l'Intelligence économique… Mais il n'y a pas qu'un seul ouvrage. Je ne retiens pas un seul livre de l'EGE, mais une liste de lecture que je n'ai toujours pas terminée d'ailleurs… En ce moment, je relis Mémoire : Les champs de braises d'Hélie de Saint Marc, c'est dans le thème !

 

COV : Pour conclure, est-ce que vous auriez un conseil particulier à adresser aux étudiants ?

JBL : Engagez-vous, ou plutôt, prenez des engagements ! Je vais être un peu redondant, mais c'est important. C'est quelque chose qu'il faut rechercher de manière pragmatique et concrète. Il faut trouver un moyen de dépasser les bonnes paroles et les intentions pour agir simplement, pas besoin de révolution. Et surtout, il faut croire en quelque chose qui nous dépasse, de plus grand que soi.

L'engagement est d'ailleurs un bon thème d'année, surtout pour l'EGE !

 Propos recueillis par Guillaume BLANC pour le Club OSINT & Veille.



Vous pouvez retrouver Jean-Baptiste LORIERS sur LinkedIn.

Vous pourrez retrouver la newsletter « Mag'OSINT » de mars en cliquant ici.




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.