AEGE - Le réseau d'experts en intelligence économique
Partager sur :
23 mars 2021
Revue de presse

L'actu politique du 23 Mars 2021

Vue 6 fois
AEGE - LE RÉSEAU D'EXPERTS EN INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

CLUB RELATIONS PUBLIQUES
Chaque semaine, toute l'information politique.                         N°16             23 Mars 2021
A LA UNE
 

Macron perd son pari contre le Covid-19

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire du jeudi, le Premier ministre Castex a annoncé un troisième confinement dans 16 départements (Ile-de-France, Hauts-de-France, Alpes-Maritimes, Seine-Maritime et Eure). Concrètement, le couvre-feu est repoussé dans toute la France à 19h. Les sorties dans les départements confinés sont limitées à 10 km sans durée de temps, les écoles restent ouvertes sauf les lycées où une jauge sera appliquée, les déplacements interrégionaux sont interdits et les commerces de seconde nécessité sont fermés. Ces mesures sont prises pour une durée de quatre semaines. 
Cette annonce est un coup dur pour le président car le 29 janvier, il avait refusé le confinement. Mais face à une flambée épidémiologique et à la lenteur de la vaccination due à la suspension temporaire du vaccin Astrazeneca, notamment en Ile-de-France, le président a dû se résoudre au confinement. A l’époque, son entourage avait parlé d’un pari face à l’épidémie et une reprise en main du politique face aux scientifiques. 
Suite à cette déclaration, les oppositions ont durement attaqué le gouvernement en parlant d’échec et ont dénoncé le pari fait au détriment de la santé des Français. 
D’ailleurs, pour atténuer son annonce, le gouvernement ne veut pas employer le terme de “confinement” mais de “mesures de freinage massives” ou de “troisième voie”. En déplacement, le président Macron a indiqué que “le mot de confinement n’est pas adapté”. Pour lui, les Français des 16 départements ne sont pas enfermés donc pas confinés. 
Les annonces ont semé le trouble chez les Français car ils n’ont pas compris concrètement les nouvelles restrictions. Les quelques jours qui ont suivi ont accentué le trouble car on a assisté à une multiplication de couacs et de polémiques s’agissant de l’attestation. 
Le Ministère de l’Intérieur a publié une attestation de déplacement de deux pages avec 15 critères. Même la porte-parole du Ministère n’a pas pu expliquer explicitement la nouvelle attestation. Face à ce tollé, une simplification a été effectuée. Dans la majorité présidentielle, on regrette ce couac. Selon leurs dires, le gouvernement donne le bâton pour se faire battre. 
De nombreux médecins ont vivement critiqué ces mesures car ils estiment qu’elles ne serviront pas à freiner l’épidémie et qu’il faut s’attendre à un durcissement voire à une prolongation.

La majorité présidentielle reporte la réforme de la proportionnelle

Réunis en conférence de presse, les trois présidents de groupe composant la majorité présidentielle : Christophe Castaner (LREM), Patrick Mignola (MoDem) et Olivier Becht (Agir) ont déclaré que les conditions ne sont pas réunies pour instaurer la proportionnelle pour les prochaines élections législatives de 2022 en raison d’un calendrier parlementaire serré. 
Ils ont renvoyé cette réforme à un possible second quinquennat d’Emmanuel Macron alors que la mise en place d’une dose de proportionnelle fait partie des engagements présidentiels et est contenue dans le texte scellant l’alliance entre François Bayrou et Emmanuel Macron. 
Pour satisfaire le président du MoDem et infatigable promoteur de la proportionnelle, ils ont précisé qu’ils lançaient maintenant une réflexion commune sur l’avenir des institutions de la Vème République. 
Face à ce débat qui a agité la classe politique, le président de la République ne s’est pas impliqué. Il a voulu laisser le Parlement pour ne pas prendre parti. De son côté, François Bayrou n’abandonne pas son projet. Il souhaite organiser un référendum sur la proportionnelle en même temps que les régionales et les départementales. 
Pour La République en Marche, le dossier de la proportionnelle n’est pas prioritaire en raison de la crise sanitaire, qu’elle ne fait pas consensus au sein de la classe politique et surtout elle ne veut pas avantager le Rassemblement national et La France insoumise qui obtiendraient automatiquement plus de députés.

 

Les députés votent l’inscription de la préservation de l’environnement dans la Constitution

L’Assemblée nationale a largement approuvé la modification de l’article premier de la Constitution. Ainsi, il comporte un nouvel alinéa : “La République garantit la préservation de l’environnement et la diversité biologique
 et lutte contre le dérèglement climatique”. Toutefois, certains députés de la majorité ont mis en garde contre une restriction de la liberté d’entreprendre induite par le verbe “garantir”. Les oppositions ont dénoncé un coup de communication et une mesure symbolique qui cache les renoncements écologiques.
Pour que la modification de l’article premier soit soumise à référendum et entre définitivement en vigueur, il faut que le Sénat à majorité de droite vote dans les mêmes termes la modification constitutionnelle. Or, celui-ci a d’ores et déjà indiqué qu’il préférait le verbe “agir” qui induit moins de conséquences juridiques que le verbe “garantir”. 

Polémique sur les “réunions non mixtes racisées” organisées par le syndicat étudiant UNEF

Lors de son interview sur Europe 1, la présidente de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF : classée à gauche) Mélanie Luce a admis que des réunions en non-mixité entre femmes et entre personnes non-blanches ont lieu au 
sein de l’UNEF. Tout de suite, elle a nuancé ses propos en précisant que les décisions ne sont pas prises en non-mixité. 
Ces propos ont immédiatement déclenché une polémique au sein de la classe politique. Pour la droite, l’UNEF est devenue l’avant-garde de l’islamo-gauchisme. Des personnalités des Républicains comme Bruno Retailleau, Julien Aubert et Eric Ciotti ont réclamé des poursuites pénales voire sa dissolution. De son côté, la majorité présidentielle a indiqué que ce syndicat étudiant sombre dans le racisme et le clientélisme indigéniste. 
En effet, lors des dernières élections étudiantes, l’UNEF alors “première formation représentative des étudiants”, a perdu sa première place au profit de la FAGE (Fédération des Associations générales étudiantes) d’orientation plus centriste et modérée. 
 
LE BRIEF POLITIQUE
 

Election présidentielle 2022


Jean Lassalle candidat à la présidentielle de 2022  : Le député du Béarn, Jean Lassalle, a annoncé être à nouveau candidat à la présidentielle en 2022. Il ne manque pas d’annoncer son intention  d'incarner la « joie » malgré la crise, à condition de réunir les parrainages nécessaires. À la tête du mouvement « Résistons », ce dernier s'était déjà présenté en 2017, récoltant 1,21 % des voix.

Loi


Loi Climat : les députés votent le nouveau délit « d’écocide » : Les députés en commission ont voté, dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19 mars, la création d’un nouveau délit controversé d’« écocide », parmi une batterie de mesures destinées à renforcer l’arsenal judiciaire contre les atteintes à l’environnement. Cette mesure-phare du projet de loi Climat et résilience prévoit des peines allant jusqu’à dix ans de prison et 4,5 millions d’euros d’amende.

­   Parlement


Droit de vote à 16 ans : un débat relancé : Une centaine d’élus appellent dans une tribune publiée dimanche par les députés Patrick Mignola et son collègue Cédric Villani, à accorder le droit de vote à 16 ans aux municipales. Une façon de mettre en place une forme de prémajorité qui serait un premier moyen « de faire évoluer nos villes », avancent les signataires.

Parlement


Récriture de l’article 24 par le sénat : Les sénateurs ont adopté la proposition de loi sur la "sécurité globale" après réécriture de l'article 24, victime de polémique. Cette réécriture a créé un nouveau délit dite de "provocation à l'identification", afin de protéger les forces de l'ordre et leur famille.
 
Vous avez une question ? Une remarque ? N'hésitez pas à nous contacter à l'adresse mail suivante : 

aege.relationspubliques@gmail.com


  Par Pierre-Louis Julien & Jaëlle Nouvel  

DÉCOUVREZ LE CLUB RELATIONS PUBLIQUES ICI
 
 
 
<td style="mso-line-height-rule: exactly; -ms-text-size-adjust: 100%; -webkit-text-size-adjust: 100%;" align=



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.